DENIS

PRESENTATION:

Permettez-moi de me présenter:

Denis Berthelot, né à Cap d'Espoir qui fait partie de la ville de PERCÉ en GASPÉSIE,Qué.):

Cliquez sur les liens jaunes   comme Cap d'Espoir, Percé, Gaspé, etc.....  dans le texte.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cap d'Espoir : "Érigée en municipalité en 1935, Cap-d'Espoir fut ainsi nommé par Jacques Cartier, découvreur du Canada. Une légende veut que l'un des navires de la flotte de l’amiral anglais Walker, partie à la capture de Québec en 1711, soit venu se fracasser sur le cap et que son fantôme revienne, certains soirs d'été, reconstituer la scène du sinistre. Ironiquement, le cap d'Espoir a déjà porté le nom de Cap-Désespoir. On croit que cette déformation proviendrait de la transformation du toponyme français Cap-d’Espoir en toponyme anglais Cape Despair. Une fort belle plage de sable fin juste avant l'Anse-à-Beaufils ainsi qu'un très joli phare sur le cap sauront attirer l'attention des vacanciers".(selon grandquebec.com)

 

Cap d'Espoir il y a bien des années... (Percé à l'arrière-plan et la Pointe du Cap):

  (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

  (CLIQUEZ...)

par la suite, je déménage à GASPÉ (à une centaine de Km. au Nord de Cap d'Espoir):

.La ville de Gaspé, située à l’extrême est de la péninsule gaspésienne se déploie sur un territoire de 1 447 kilomètres dans la région administrative de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, faisant partie de la MRC de la Côte-de-Gaspé. La ville est peuplée par environ 15 mille Gaspésiennes et Gaspésiens. Le territoire de la ville de Gaspé longe le littoral sur plus de 130 kilomètres. Entre la ville de Gaspé et Québec, la distance est de 650 kilomètres.

Le nom de la ville a été emprunté au mot d’origine micmac qui se prononce plutôt comme Gespeg et signifie «le bout de la terre ».

En effet, c’est en 1534, l’année de la découverte du Canada, que Jacques Cartier entre dans la baie de Gaspé et y plante une croix, déclarant le territoire possession française. Depuis, on a toujours appelé Gaspé le Berceau du Canada.

Les Amérindiens Micmacs ont habité à cet endroit depuis des siècles, mais la colonisation débute vers 1765, quand le gouvernement britannique concède des terrains aux officiers et soldats britanniques licenciés. Vingt ans plus tard, en 1784, plus de 300 Loyalistes, échappés des États-Unis après la défaite de la Grande-Bretagne, s’y installent.

Au début du XIXe siècle, des entreprises exportatrices de morue séchée se développent et vers le milieu du siècle, le port de Gaspé accueille entre 40 et 50 navires par année en provenance de l’Europe. Fait remarquable qui témoigne de l’importance de Gaspé à l’époque : en 1862, l’Italie établit son consulat à Gaspé, suivie des États-Unis, du Brésil, du Portugal et de la Norvège.

Curieusement, le statut de municipalité n’est octroyé à Gaspé que le 9 décembre 1873.

Gaspé prend un nouveau souffle en 1911, quand le chemin de fer relie la ville avec le reste du pays et que son port devient un carrefour de marchandises important au niveau du Québec. C’est un des centres d’expédition de bois à pâte en Europe (la pâte à papier a été en grande demande un peu partout dans le monde) et la Gaspé Copper Minesexpédie vers les États-Unis et l’Europe des anodes de cuivre. Toutefois, les ports de Montréal et d’Halifax ont le dessus sur les activités portuaires de Gaspé et le développement du port international de Gaspé est freiné…

La tentative de faire de Gaspé le centre de l’aviation échoue également, mais d’une façon plus tragique : le comte Jacques de Lesseps qui a obtenu le mandat du gouvernement d’effectuer les premières photographies aériennes au Québec et a installé une première base aérienne à Gaspé en 1926, meurt tragiquement dans un accident le 18 octobre 1927. Son corps est inhumé au cimetière de Gaspé et son rêve de faire de Gaspé le point de départ de l’aviation commerciale québécoise meurt avec lui.

C’est avec le début de la Seconde Guerre mondiale que Gaspé devient très importante, étant un point stratégique pour la défense du Canada contre les activités des sous-marins allemands. On installe à Sandy Beach une grande base navale de 3 000 hommes, ainsi que de nombreux forts et points de repère le long des côtes. Des vestiges de certains d’entre eux sont conservés, il s’agit des galeries de Fort Péninsule, à l’entrée du Parc Forillon (ce parc est situé tout entier dans les limites de la ville de Gaspé), de la base navale Fort Ramsay de Sandy Beach et des emplacements des batteries côtières de Cap-aux-Os et Fort-Prével.

Côte industrie, on dénombre à Gaspé trois parcs industriels avec une gamme complète de services. Les installations portuaires en eau profonde, l’aéroport régional, la voie ferrée et la main-d’œuvre qualifiée sont les caractéristiques les plus marquantes de la facette industrielle de la ville.

La pêche demeure une source importante de revenus de Gaspé, quoique les retombées sont loin d’être excellentes. Le port de pêche le plus important est le port de Rivière-au-Renard, où s’affairent des dizaines de crevettiers, d’autre petits havres accueillent des pêcheurs de homard et de crabe. Remarquons que les principales usines de transformation de la crevette au Québec sont situées dans la ville de Gaspé, à l’Anse-au-Griffon et à Rivière-au-Renard.

Aujourd’hui, l’élevage de la moule bleue et du pétoncle géant présentent des résultats prometteurs. De plus, la biotechnologie marine se développe à Rivière-au-Renard, où on produit du chitosane à partir de carapace de crevette. Le chitosane est un polymère utilisé largement en pharmaceutique, en cosmétique et dans le traitement des eaux usées.

L’industrie forestière est toujours présente à Gaspé est c’est une autre source d’une importance capitale dans le développement de la ville.

Ayant un port en eau profonde, Gaspé peut accueillir des navires océaniques.

De nos jours, Gaspé s’impose de plus en plus comme destination touristique grâce aux atouts que la ville possède. Il s’agit du Parc National Forillon. D’ailleurs, trois rivières à saumon se trouvent à proximité de Gaspé, soit la Dartmouth, la Saint-Jean et la York. On trouve à Gaspé leMusée de la Gaspésie qui retrace l’histoire de la région, sa culture et sa vie quotidienne.

À noter que situé à l'embouchure de la rivière Saint-Jean, le secteur de Haldimand est reconnu pour sa plage. Celle-ci, qui s'étend jusqu'à Douglastown est une des plus fréquentées de la Gaspésie en raison de la beauté du paysage et de la qualité de son sable. La baignade, le volleyball et le bronzage sont à l'honneur.

On arrive à Gaspé par la route 132 qui ceinture la péninsule gaspésienne. On peut également emprunter la route 198". Selon grandquebec.com

 

 

   (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

 

 

  (CLIQUEZ...)

 

pour y enseigner plus de 30 ans au niveau secondaire (Polyvalente C.E.Pouliot):

  (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

et me marier avec Paule Lebreux (de Grande-Rivière,Gaspésie).

Nous avons eu deux enfants: Katie (comptable agréé à Rimouski pour Desjardins)  et Julien (technicien sénior en informatique) qui a travaillé plus de 10 ans pour Quebec-Affaires/Quebec-Municipal) et qui est maintenant à l'emploi de http://navigue.com. à St-Godefroi (Gaspésie).

Depuis le 19 juillet 2002 nous sommes "grands-parents" car Katie et Bruce ont eu un joli petit garçon en santé nommé Dylan.

Maintenant, je suis RETRAITÉ de l'enseignement (depuis 2001)et très heureux de l'être;  j'ai occupé le poste de trésorier pendant 7 ans (2e vice-président en 2011). Depuis 2012, je suis conseiller et je m'occupe du site internet de notre association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ) du Secteur "L" des falaises: http://desfalaises.areq.ca/  Aussi, j'occupe un poste au niveau national (ou provincial) auprès du comité de la condition masculine depuis 2008, ce qui représente quatre réunions par année à Québec. En passant, j'ai assisté à la première réunion de ce comité le 27 septembre 2006 à l'Hotel Clarion à Québec.

 

Enfin, depuis l'automne 2005, je pratique la danse en ligne en plus du Tai chi taoïste depuis l'automne 2009....et que dire du GOLF.  Bref, je n'ai pas le temps de m'ennuyer ;-))

 

 

*************

 

GENEALOGIE

En terminant, un petit mot sur ma GÉNÉALOGIE:

Mon premier ancêtre JULIEN venait de la Bretagne (Dôle) et, au début du 18e siècle, son fils JULIEN quitta la France, traversa l'Atlantique pour s'installer à Québec et s'y maria avec Louise Palin en sept.1730:

(CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

Ensuite, comme descendants directs, on y trouve:

ETIENNE et son épouse Angélique Vautour qui migra dans la Baie des Chaleurs (Carleton);

leur fils ETIENNE (alias "Mesy") s'y maria avec Marthe Comeau en 1788;

ensuite, leur fils JOSEPH  s'y maria à son tour avec Hélène Adeline Bernard en 1828;

et leur fils LOUIS (dit "le capitaine" car il était navigateur) se maria avec Marie Savage en 1864 à Cape-Cove;

leur fils JAMES(qui était boucher), mon grand père, maria Suzanne Bourget en 1903 à Cap d'Espoir;

enfin, mon père LOUIS(marchand général) maria Simone Bondoux à Montréal en 1932;

la suite, vous la connaissez: Denis et mon fils Julien (d'où son appellation).

 

HOBBY

Comme passe-temps, J'aime beaucoup le golf en été et le ski de fond en hiver (voir SPORTS).

Aussi, je m'intéresse au marché boursier depuis plusieurs années (voir BOURSE).

Evidemment, comme ancien prof. de Géographie, j'adore les voyages (voir VOYAGES).

Enfin, les langues (Anglais et Espagnol) m'intéressent particulièrement, d'où le goût de mes deux immersions anglaises (l'une en Floride: "Florida Language Center" à Ft.Lauderdale, l'autre à Toronto: LSI, "Language Studies Int.") et échanges avec certains amis anglophones (Joe à Bloomfield, au Connecticut, déménage en Floride et Darryl à Chaplin en Saskatchewan). De plus, je suis allé à six reprises comme moniteur bilingue au Centre Terry-Fox ("Encounters with Canada" ou Rencontres du Canada) qui est situé à Ottawa.

 

*******************

 

P.S.: Au début des années 80, j'ai été radio-amateur (VE2-FXZ) pendant une dizaine   d'années mais, avec l'avènement d'internet, j'ai cessé d'être actif pour me consacrer davantage au Web.

 

 

Vous pouvez rejoindre mon site principal en cliquant sur le mot "WEBSITE"

 

 

QUELQUES PHOTOS ICI ET LÀ... (Kodak LS420)... (CLIQUEZ POUR AGRANDIR):

1-Gaspé (lever de soleil) :                  2-Ski de fond (les éclairs):     

 

POUR D'AUTRES INFORMATIONS  CLICK SUR    "me"    DE MON SITE ANGLAIS.

 

    Commentaires appréciés, mon est:  sined1@globetrotter.net

 

                                                                                                                            

                                                                                                                                MERCI  !

RETOUR